Les chevaux au sein de la ferme de maman

L'élevage de La Ferme de maman peut compter sur ses 30 chevaux pour la réalisation de son fertilisant naturel.

Engrais naturel

Les chevaux au sein de la ferme de maman

L'élevage de La Ferme de maman peut compter sur ses 30 chevaux pour la réalisation de son fertilisant naturel. Nous chérissons ses paisibles équidés qui sont débourrés, dressés puis valorisés sur les épreuves jeunes chevaux de sauts d’obstacles. Aujourd’hui on vous dit tout sur nos chevaux !

Alimentation de nos chevaux

Nos chevaux bénéficient d’une alimentation saine, équilibrée et variée. Parmis les aliments, nous citons :‍

  • La betterave rouge et fourragère constitue un fort apport énergétique, favorise la santé oculaire et améliore le confort digestif. Riche en fibres, protéines et minéraux, elle renforce également le système cardio-vasculaire.

  • Les flocons de maïs constituent également un fort apport énergétique. C’est l’aliment idéal dans la ration du cheval à l’effort car ces flocons sont riches en amidon et protéines. Nous en faisons une utilisation modérée ou incorporons ces flocons à la ration de base de nos chevaux.

  • Fibres (ou pansement gastrique) permettent d’assurer une bonne santé intestinale, réduisent les ulcères d’estomac, préviennent des troubles intestinaux et débarrassent des coliques. Cet aliment est idéal pour préparer nos chevaux aux CSO (Compétitions de Sauts d’Obstacles).

  • Les carottes apportent beaucoup d’énergie, facilitent les fonctions digestives, améliorent l’oxygénation des organes vitaux, augmentent l’endurance et ralentissent le vieillissement. Nous utilisons régulièrement les carottes comme motivation pour l’apprentissage. ‍

Enfin, le fourrage (ou foin) et l’herbe qui leur est à disposition sont tout autant indispensables à leur alimentation. Le fourrage est riche en fibres, favorise la production salivaire, stimule le transit intestinal et neutralise l’acide gastrique. Tandis que l’herbe améliore la santé morale et permet de profiter d’une alimentation disponible et constante pour nos chevaux.

Entraînements aux Concours de Saut d'Obstacles

Première période de l’éducation d’un cheval, le débourrage commence chez nous à la naissance. En effet nous cherchons à ce que le poulain accepte la présence de l’être humain, être approché, caressé, brossé ..‍Le débourrage va donc consister en premier lieu à “neutraliser les comportements de sauvegarde extériorisés par le poulain, qui perçoit nos actions comme des signaux de prédation” (J.-C. Barrey).

Il s’agit, ensuite, d’établir un langage conventionnel permettant au cheval de se faire comprendre du cavalier‍Naturellement docile, voire doux et affectueux, le cheval est un animal excessivement sensible et réactif. Il est doté d’une grande mémoire. ‍Une fois, le cheval désensibilisé commence le travail à pied. Il s’agit de lui apprendre à suivre la personne calmement et de façon sûre pour les personnes environnantes. Puis , le cheval doit apprendre à tourner en rond à l’allure (pas, trot, galop). ‍

  • À partir de 2 ans et demi, dès que ces bases sont acquises, le travail sérieux commence. Une fois détendu, le cavalier peut le monter. Une fois que le cheval accepte d’avoir un cavalier sur le dos, il doit apprendre à marcher, puis à trotter et enfin à galoper (à la longe) avec le cavalier sur le dos.Vient ensuite l’apprentissage des ordres. Le cavalier dispose des rênes, des jambes, de la voix pour indiquer ses intentions au cheval.

  • À partir de 4 ans, ils seront sortis sur les épreuves de CSO jeunes chevaux.

  • À l'âge de 6 ans, une fois leur croissance entièrement terminée, ils suivront un entraînement sportif intensif afin de les préparer au concours de haut niveau.

  • La carrière d’un cheval de sport peut être plus ou moins longue. Mais en règle générale, elle s’arrête vers l’âge de 17/18 ans pour les chevaux de haut niveau.Lorsque l’on choisit de mettre un cheval à la retraite, cette décision ne se prend pas du jour au lendemain. Elle s’anticipe car l’arrêt brutal de toute activité pourrait nuire à la santé physique et morale de nos compagnons. Les chevaux âgés de la retraite finiront leur vie au pré en troupeau avec les jeunes générations de poulains.

Allers et venues des chevaux entre box et champs

La journée, nos chevaux sortent aux champs pour se dégourdir, se familiariser avec les autres chevaux et profiter de l’herbe qui est à leur disposition. Le soir, nous les rentrons dans les box pour qu’ils puissent se reposer paisiblement, au chaud et en sécurité. C’est aussi l’occasion de leur fournir des compléments alimentaires nécessaires à leur croissance et leur bonne santé.

Dépôt du crottin dans la fumière

Lors de l’entretien de nos box, nous récupérons le crottin de nos chevaux pour le déposer dans la fumière. Cette dernière s’occupe de décomposer la matière organique qu’est le crottin. Il faudra attendre entre 1 à 3 mois de maturation pour pouvoir déposer le compost (jeune et désodorisé) dans le lombricomposteur. Puis, 4 à 6 mois de décomposition du crottin dans le lombricomposteur pour pouvoir récupérer nos fertilisants liquide et solide prêts à l’emploi. ‍Plus d’informations dans notre prochain article sur le lombricomposteur. Restez connectés !